Randonnée sur La Gomera

Iles Canaries

Randonnée dans le Parc national de Garajonay

Alors que la première randonnée à La Gomera dans le sud de l‘île nous montrait des paysages pouvant ressembler au Maroc, le deuxième jour nous fait découvrir la forêt primaire du Parc National de Garajonay.

Parc national d’Espagne en 1981 et déclaré patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1986, les sommets de La Gomera abritent un des plus beaux vestiges de Laurisilva de l’Ancien Monde. Cette forêt nous projette en effet à l‘époque où, il y a plus de 10.000 ans, le pourtour méditerranéen était encore humide.
Le parc tire son nom du sommet de l‘île, le mont Garajonay qui culmine à 1 487 mètres.

Nous partons pour cette seconde randonnée à la Gomera du village de Hermigua, un peu sur les hauteurs, au lieu dit de la puerta de San Pedros, deux rochers qui lorsqu’ils sont vues du village en contre bas donnent l’impression d’une porte d’entrée. Au programme de cette randonnée, près de 1100m de dénivelé positif pour atteindre le sommet de l‘île, Alto de Garajonay.

Nous montons par le Barranco Del Cedro, en longeant un ruisseau le long duquel les agriculteurs cultivent des bananes. L’eau sur les îles Canaries, comme ici à La Gomera, est relativement rare, et les quelques ruisseaux descendant des sommets sont presque systématiquement canalisés afin d’alimenter les plantations. On peut aussi observer de nombreux réservoirs qui servent à passer la saison sèche.

Nous approchons de la chute d’eau, le salto del agua, la vue duquel nous indique la pente qui nous attends. Le sentier se transforme en escalier pour nous mener, virage après virage, au lieu dit del cedro où se trouve le restaurant Las Vistas. Nous faisons une pause pour le déjeuner et nous mangeons, au menu, un repas typique gomero, sopa de berros servi avec de la farine de gofio, en fait une soupe de cresson servie dans des bols en bois.

Nous reprennons la marche après le déjeuner et nous entrons réellement dans le Parc national de Garajonay. Le contraste avec le nord de l‘île est étonnant et nous découvrons une végétation dense et humide, une forêt de Lauriers sauvages et un épais sol d’humus. Même la vue est bouchée par la végétation, quelques percées nous permettent de voir la forêt qui s‘étend sur les flans de la montagne.

Nous faisons une pause près d’une petite église, Hermita de Guadalupe, et nous continuons notre chemin à travers la forêt, traversant des ruisseaux, dans une atmosphère fraiche et humide. Mousses, lichens, champignons, une flore unique en ces lieux. Nous arrivons finalement à la dernière étape de la journée, la piste en terre qui nous mène au sommet de Garajonay. La végétation se transforme alors assez nettement en une sorte de garrigue.

Alta de Garajonay était utilisé à l‘époque des Guanches, les premiers habitants de l‘île avant l’arrivée des Espagnols, et servait de lieux de culte. Des fouilles archéologiques ont mis à jour des restes de l‘époque.


La Palma

A 1487m d’altitude, le sommet nous offre une très belle vue sur toute l‘île et nous découvrons l’ensemble de la forêt primaire. Les nuages se déplacent rapidement, donnant l’effet de nappes de brouillard remontant les pentes, offrant aussi de superbes paysages contrastés. C’est splendide.


Le Teide à Tenerife

Nous distinguons nettement les îles de Tenerife et La Palma, le Teide se détachant majestueux derrière les nuages et la forme de la Caledira de Taburiente nettement visible pour La Palma. Nous voyons aussi en contrebas la plus importante cheminée volcanique de La Gomera, derrière les brumes, El Roque de Agondo.

A la fin de la journée, nous redescendons en bus vers San Sebastián de la Gomera, por prendre le bateau et nous rendre à La Palma, destination des 2 prochains jours. La suite, récit et photos, bientôt.

Ci-dessous, le tracé indicatif de la randonnée.

Lire la suite y aller
Revenir au sommaire Randonnée sur La Gomera